L’agroécologie catalyseur de l’écomomie africaine?

64C28521-F6DA-4F8F-9780-80553CD95441Il est dit ça et là que l’Afrique peut nourrir les trois-quarts de la planète.Ironie du sort,60 % des terres arables africaines sont inexploitées,comble de cet état de fait le continent africain peine à assurer sa propre sécurité alimentaire.Une importante part des terres exploitées a été accaparée par des multinationales étrangères,privant de ce fait les promoteurs agricoles locaux de toute chance de développer leur activité. De ce fait ,il faut se poser deux questions fondamentales à savoir :comment faire pour que les paysans puissent avoir accès à ces importantes surfaces de terre non exploitées ?,quelles mesures seront pris par les États africains afin d’accompagner les promoteurs locaux dans l’exploitation de ces terres et la commercialisation de ses produits dérivés ?

Pour mieux répondre à ces questions,il nous faut préalablement intégrer le concept d’agroécologie dans cette démarche d’optimisation de ces ressources agricoles.L’agroécologie est un concept utilisé en agriculture et en agronomie qui,selon l’usage est désignée comme une discipline scientifique ,un mouvement social ou un ensemble de pratiques agricoles.Le terme est utilisé pour la première fois en 1928 par Basile Bensin,un agronome américain d’origine russe.Son approche consiste à appliquer les méthodes écologiques à la recherche agronomique.Nombres de scientifiques ont utilisé ce terme pour décrire les résultats de leurs recherches ,Tischler(écologue et zoologiste) pour la régulation des ravageurs par la gestion des interactions entre les composantes physiques,chimiques,biotiques et humaines des agrosystèmes,Friedrichs(zoologiste )pour la défense ou protection des cultures ,Klages(agronome) pour les systèmes de culture.Plus récemment,c’est un penseur,agriculteur bio d’origine franco-algérienne du nom de Pierre Rabhi qui fait de remarquer en créant « le mouvement Colibris ».Anciennement appelé mouvement pour la Terre et l’humanisme,l’association Colibris a pour mission « d’inspirer,relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective ».Ses activités consistent à promouvoir les pratiques d’agriculture écologique (agroécologie,permaculture…),l’habitat participatif,l’éducation alternative,la gouvernance participative,la consommation responsable.Ce mouvement est régi par une charte dont découlent les propositions suivantes :incarner l’utopie,sobriété heureuse,le féminin au cœur du changement,l’agroécologie comme alternative,la terre et l’humanisme indissociables,relocaliser l’économie,une autre éducation.

Partant sur la base de ces éléments,il serait important de confronter les politiques agricoles africaines par zone à l’agroécologie.

En Afrique de l’Ouest,l’Agence Française de Développement (AFD) a financé le secteur à  hauteur 8millions d’euros,ceci visant à accompagner la transition agroécologique et les échanges d’expériences afin de contribuer à l’élaboration de politiques publiques dans le secteur.En effet,cette initiative permettra de pallier aux problèmes de dégradation des terres agricoles,de pluviométrie et de dégradation des ressources naturelles en optimisant la mobilisation des processus écologiques dans le domaine de la production agricole et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.Mais il serait interessant que les pouvoirs publics ouest africains s’impliquent davantage dans ce projet.Une communication en interne s’impose pour permettre aux acteurs du monde agricole  d’être initiés à ces pratiques presque inconnues.Il faut davantage communiquer sur les ateliers de formation et de sensibilisation en agroécologie  pour permettre aux populations de se familiariser avec ce concept afin de mieux l’intégrer.Ceci permettra de régler les questions en rapport directes avec l’espace sahélien avec son lot d’aléas (pluviométrie très faible,démographie croissante,autosuffisance alimentaire et nutritionnelle,chômage…).

En Afrique du Nord,des efforts doivent être encore consentis dans le sens où un grand nombre de pays peine à adopter le concept .Un pays comme le Maroc en revanche,abonde dans ce sens.Un centre de formation en agroécologie du nom de « Carrefour des Initiatives et Pratiques Agroécologiques» a vu le jour en mai 2015 à 30 km de la ville de Marrakech.Ce centre a été construit avec des matériaux locaux et est doté de citernes de récupération des eaux de pluies .Il programme également des cycles de formation au bénéfice des paysans,des animateurs ou pédagogues qui souhaitent s’engager dans cette voie.

Dans la zone sud africaine,même constat qu’en Afrique de l’Ouest,une insuffisance de ressources publiques déployées est décriée.Seules des ONG se penchent véritablement sur la question d’autosuffisance alimentaire et nutritionnelle.Malgré,les engagements des pouvoirs publics à entreprendre des réformes agraires,on note une lenteur dans l’exécution de ces réformes.En Afrique du Sud par exemple,c’est une ONG du nom de Surplus People Project (SPP) qui agit pour la souveraineté alimentaire et de meilleures conditions de vie des populations rurales.Elle milite pour l’agroécologie et une politique de transformation agraire au bénéfice des personnes les plus pauvres.

Ce tour d’horizon de l’espace agricole africain nous a permis de jauger le niveau d’implication des pays africains dans cette quête de l’autosuffisance alimentaire et nutritionnelle.Une réalité pèse jusqu’à présent dans les mémoires africaines « la faim n’attend pas»

#protectiondesterres #promotionsdessols #agriculturedurable #economieagricoleperformante #afriqueaunaturel

 

http://www.commodafrica.com/02-05-2018-lafrique-de-louest-lheure-de-lagroecologie

https://ccfd-terresolidaire.org/projets/africa/afrique-du-sud/une-ong-sud-africaine-4827

http://www.resacoop.org/formations-en-agroecologie-au-maroc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s