La recherche scientifique au cœur de l’émergence africaine

Communément défini comme étant l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer des connaissances scientifiques,la recherche scientifique suscite aujourd’hui dans le monde de nombreux questionnements.Ceux-ci étant justifiés partiellement par l’application de la science aux cadres social,économique,institutionnel et juridique,et d’autre part par le progrès des sciences en général.La recherche scientifique constitue une voie incontournable du développement de la santé,de l’éducation,de la sécurité,de l’agriculture,de l’élevage,de l’industrie,etc…C’est pourquoi,il est important que l’harmonisation de celle-ci avec les secteurs sus-cités ,prenne en considération les réalités inhérentes à ces secteurs.C’est dans ce sens que des nations telles que les États Unis,la Chine,le Royaume Uni,l’Allemagne,ont consacré leur progrès économique,social,environnemental,légal au développement de la science sous toutes ses formes.Ces pays sus-cités ont su tirer profit des bienfaits de la science en juxtaposant les résultats de leurs recherches aux différents secteurs clés de leur physiologie.Néanmoins,il faudra tenir compte des aspects négatifs de la science notamment lorsque l’altération ou modification génétique est sujette de ces recherches.

Cette perspective scientifique devrait inspirer les États africains dans la recherche de solutions aux nombreuses problématiques sectorielles.

Dans la zone Afrique de l’Ouest et Centrale,de nombreux efforts restent encore à faire en matière de recherche.L’agriculture,la pêche,l’exploitation minière étant les leviers de leur économie des pays de cette zone,il est important que les recherches soient orientées dans ces secteurs.L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) s’est engagé depuis 1946 dans cette recherche de solutions.Cet institut français a déployé 40% de son effectif de chercheurs expatriés dans 21 pays,au travers de 33 unités de recherche (dont 3 unités mixtes internationales),15 jeunes équipes internationales et 9 laboratoires mixtes internationaux.Cet investissement de l’IRD permettra d’apporter des solutions pérennes en matière de santé,d’environnement,de politique publique …Mais l’engagement des pouvoirs publics de cette zone ne serait pas de trop.En effet,il appartient à ces pays de s’impliquer davantage dans cette recherche de solutions en injectant les moyens financiers et techniques adéquats.Il faut cependant noter les efforts du Mali qui a consacré 0,7% de son PIB soit 150 millions de dollars à la recherche et au développement.Le Sénégal également fait partie des pays qu’il faudrait encourager pour cette orientation.En effet,le Sénégal compte un nombre important de chercheurs (361 scientifiques par million d’habitants) mais peine toujours à traduire ces recherches faute de moyens financiers.Le Laboratoire Bactériologie-virologie (LBV) Le Dantec est le premier laboratoire ouest africain certifié ISO 15189plus.Cette distinction qualitative mérite que les pouvoirs publics investissent plus de moyens financiers et d’équipements de dernière génération.

En Afrique australe,la situation scientifique est autre.Un pays comme l’Afrique du Sud est à encourager dans la mesure où c’est la première nation africaine en terme de recherche scientifique.En effet,ce pays travaille en étroite collaboration avec la France à travers le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS).Cette entente a permis en 2013 la matérialisation de 2 laboratoires internationaux associés (LIA),2 groupements de recherche internationaux (GDRI) et 4 projets internationaux de coopération scientifique.Cette initiative  montre une volonté de l’Afrique du Sud à s’inscrire dans une optique d’émergence scientifique.D’autres nations comme la Namibie et les îles Maurice font également des efforts considérables en matière de recherche scientifique.

En Afrique du Nord,des nations comme le Maroc, la Tunisie et l’Algérie sont en nette progression par rapport aux objectifs scientifiques mondiaux fixés.Par exemple,la Tunisie a remporté un prix de recherche d’un institut du nom de MERK dans lequel concouraient 146 propositions de traitement de la sclérose en plaques venant du monde entier.Cette distinction sanctionne des efforts de recherche orientés vers la santé.

La recherche scientifique est à l’origine de tout développement économique,financier,sanitaire,alimentaire,juridique.Il appartient à toutes les nations africaines de s’investir en nature et numéraire dans cette optique de résolutions des problématiques actuelles et potentielles.

 

#Africresearch #researchforfuture #innovatingresearch #developmentbysearching

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s