L’industrie textile en Afrique

L’industrie textile africaine suscite depuis un certain temps des intérêts pluriels.Certains pays africains ont même décidé d’en faire un pilier de leurs économies compte tenu des retombées financières substantielles de ce secteur.

En Afrique de l’Est,un pays comme l’Éthiopie est en train de réaliser une progression constante dans cette industrie.Des investissements conséquents de la Chine ont permis de dynamiser ce secteur.En effet,20% des terres arables éthiopiennes sont destinées à la culture du coton,les autorités se sont fixées comme objectif d’accroître les productions en affectant 80% de ces terres à cette culture.

Dans la zone subsaharienne,des pays comme le Burkina Faso et le Mali ont enregistré respectivement des productions records,750000 tonnes de coton-graine et 645000 tonnes de coton-graine,pendant la campagne 2016/2017.Nonobstant les volumes de production en net progression,ce secteur se heurte à des obstacles liés à la transformation de ces matières premières.

Contrairement aux attentes du secteur,ces pays ont vu leurs principales unités de transformation de coton fermées faute de moyens financiers.A cela s’ajoute également des ressources énergétiques insuffisantes pour assurer le fonctionnement à plein régime des unités de transformation.

Pour mieux comprendre cette situation,il faudrait d’abord observer de plus près les habitudes de consommation des africains.Ces derniers ont tendance à privilégier les produits produits textiles étrangers plutôt que les leurs. L’industrie textile est un des enjeux du 21e siècle du continent africain,ce secteur doit être doté de moyens financiers,techniques ,humains nécessaire à sa survie.

Il serait intéressant également d’établir un lien de corrélation entre la santé de l’industrie textile et la promotion de toutes activités liées à la transformation de produits textiles (artisanat local,stylisme…).En effet,les transformateurs locaux de  produits semi-finis gagneraient beaucoup en valeur (temps et argent) si leurs matières étaient disponibles sur place à moindres coûts.

Pour ainsi dire,la bonne marche de l’industrie textile africaine est profitable à tous les acteurs de ce secteur du moment que chaque acteur soit artisan de sa partition.

#industrietextileafricaine #letextileauservicedelafrique #letextilepourlapromotionduconsommerlocal

#kebetu

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s