Pêche industrielle en Afrique :Pillage soporifique des ressources marines

Depuis une quarantaine d’années,les eaux marines africaines suscitent bon nombre de convoitises.Chaque jour,ce sont chalutiers industriels français,chinois,coréens,espagnols,japonais,qui se ruent dans les eaux africaines avec l’intention de déposséder celles-ci de ses ressources marines les plus précieuses.

La pêche a toujours occupée une place centrale dans l’économie de plusieurs pays africains.Elle représente  un moyen efficace de lutter contre l’insuffisance alimentaire.Paradoxalement,c’est un des secteurs les plus exposés au pillage de ressources halieutiques,à la corruption et aux associations de malfaiteurs.

Dans des États tels que le Sénégal,le Cap-Vert,la Gambie,le Ghana,les populations consomment un peu plus de 20kg/hbt/an de ressources halieutiques.C’est dire donc que ces ressources marines leurs procurent une part importante de leurs besoins en protéines nécessaires à leur épanouissement.La pêche a toujours représenté une source de revenus durable pour les populations africaines.

Malheureusement cette situation s’est inversée du fait d’un intérêt grandissant d’un certain nombre d’industries de poissonnerie.

Les petits pêcheurs locaux voient chaque jour leurs revenus tirés de leur activité décroître sous leurs yeux sans qu’ils ne puissent réagir car opposés à un pillage organisé mis en place par des multinationales étrangères avec parfois la complicité de certaines autorités territoriales.

Le phénomène de la pêche industrielle devrait occupée une place centrale dans la recherche de solutions durables des différentes problématiques africaines.Les  États concernés devraient mobilisés tous les moyens logistiques ,humains et financiers nécessaires à la sécurisation et la sauvegarde de leurs eaux territoriales.Pour ce faire,l’acquisition de matériels de surveillance marine et aérienne,d’un personnel qualifié,de ressources financières suffisantes demeurent des alternatives à court terme à ce système cancéreux.

L’Afrique comptabilise chaque année 1 milliard de dollars de pertes liées à la pêche industrielle dans ses eaux.Cette perte financière considérable constitue un enjeu majeur dans la lutte contre la pauvreté en Afrique.Plus inquiétant,la pêche industrielle est en train de déréguler la régénération de tout un écosystème marin .

Il est donc impératif de mettre fin sans délai à cet accaparement des mers africaines dont font preuve ces usines flottantes.

#protectafrican’sseas #saveourmarineresources

#africanecologicalattitude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s