La gouvernance publique en Afrique:les mœurs au cœur

La gouvernance publique apparaît comme étant le concept le plus énigmatique et le plus parodié de toute l’histoire des États africains.Même si celle-ci se révèle sous de multiples apparats,nul doute ne pourrait être soulevé quant à ses fins tragiques en Afrique.

Afin de mieux appréhender ce terme dans le cas de figure africain, il nous faudra d’abord remonter à ses origines sous des cieux étrangers.

Dans les années 1980, les pays anglo-saxons ont été les premiers à l’intégrer dans leur gestion afin de restreindre les responsabilités de l’Etat.

Plus tard dans les années 1990,ce concept va connaître une évolution reposant sur la prise en compte des aspirations socio-économiques des populations.

Contrairement aux apparences,la gouvernance existait en Afrique depuis fort longtemps.Celle-ci se révélait sous la forme de discussions participatives.Ces dernières étaient organisées sous un arbre (l’arbre à palabres) dans le but de rechercher la vérité et de réparer des torts de manière équitable.

Aujourd’hui,cette pratique ancestrale a été tronquée contre un système de gouvernance importé impropre aux réalités intrinsèques du continent.

Les mœurs ont été les premières à s’inviter dans ce changement de gouvernance.

Certaines pratiques malsaines telles que le vol,le mensonge,la trahison,l’intimidation,l’apathie,la cupidité se sont vulgarisés.

De ce fait,l’état de décomposition des mœurs a naturellement conditionné ces systèmes de gouvernance importés.

La mal gouvernance est au cœur des souffrances de nombreux secteurs (santé,agriculture,industrie,finances…).Le détournement de sommes colossales en est la cause principale.Elle a également fortement contribué à la dénaturation de l’esprit des « institutions» africaines.

Le manque de considération de la culture africaine occupe également une place impactante dans cette problématique.

Une part importante de pays africains vive dans cette situation délétère mis à part certains pays comme le Ghana ou le Rwanda qui sont dans une dynamique de renforcement de la bonne gouvernance.

Pour inverser cette tendance,les États africains auront intérêt à se pencher sur leur sociologie.

Il est important de renouer d’avec certaines valeurs délaissées(l’entraide,l’empathie,la sincérité,l’humilité,l’honnêteté,le partage…)

Pour ce faire,les sociétés africaines doivent prendre conscience de leurs penchants amoraux afin de pouvoir les combattre de manière efficiente.

#gouvernanceafricainesobre #gouvernanceafricainevertueuse #gouvernanceafricainedurable

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s